Mikaël

מִי:כָאֵל

ميخائيل

Étymologiquement Mi, Cha « qui est semblable » et El, Elohim « Dieu », signifiant Quis ut Deus?, Qui est comme Dieu?

 

C’est le cri de guerre qui donna son nom au chef de la milice céleste.

L’archange Saint-MICHEL commun aux 3 grandes religions monothéistes, le Chef parmi les anges qui terrasse le Dragon … (Cf. wikipedia)

  • Mikaël, Le grand guide de notre époque et du nouveau millénaire est l’archange Michaël, celui qui fait triompher la lumière par le feu et la force d’amour. « Nul ne peut gagner le trésor de lumière sans passer par moi. »
  • Michael (en arabe : ميخائيل) est un ange nommément cité dans le Coran, avec Gabriel (Gibril). Il y apparaît une fois (S. II, 98): « مَنْ كَانَ عَدُوًّا لِلَّهِ وَمَلَائِكَتِهِ وَرُسُلِهِ وَجِبْرِيلَ وَمِيكَالَ فَإِنَّ اللَّهَ عَدُوٌّ لِلْكَافِرِينَ » traduction: « [Dis : ] « Quiconque est ennemi d’Allah, de Ses anges, de Ses messagers, de Gabriel et de Michaël (Allah sera son ennemi) car Allah est l’ennemi des infidèles ».
  • …à celui qui avait poussé avec ses partisans le cri de la révolte: Je serai semblable à Dieu. Saint Michel et tous les bons anges après lui répondirent: Qui est semblable à Dieu ? Aussitôt Lucifer tomba avec la rapidité de l’éclair, entraînant avec lui au fond des enfers tous ceux qui l’avaient suivi.»
  • Maintenant comme l’a écrit William Shakespeare :
    “L’enfer est vide et tous les démons sont ici.”

 

Mîkhā’ēl est un cri!

Un cri digital, visuel et symbolique pour rappeler dans l’ère du «tout connecté », quand l’ignorance est devenue un choix alors que nous perdons la connaissance (connais le sens), que les symboles millénaires et communs aux religions abrahamiques sont immuablement porteurs de sens (juste le « Bon »), et que leur mystique bien réelle nous relie tous au delà de nos différences.

Dans une respectueuse antithèse digitale par définition à la tradition orthodoxe d’écriture d’une icône, j’utilise l’infographie vectorielle avec une approche fonctionnelle propre au design produit, pour transcrire l’immuabilité du langage des symboles communs aux cultures abrahamiques et au delà. Créations digitales de différentes variations graphiques à partir d’une icône byzantine du 14e siècle présentant l’archange Saint-MICHEL (Michael Grand Taxiarch) dans une pose formelle, frontale, avec les ailes ouvertes. Dans sa main droite il tient un sceptre avec lequel il terrasse le Dragon, tandis que dans sa main gauche, il tient le globe transparent du monde, avec une croix sur le dessus et les initiales d’or Χ Δ Κ (pour Christ [Χρίστος] Juste [Δίκαιος] Juge [Κριτής] – 110 x 80cm – Provenance: Constantinople – Byzantine and Christian Museum  – Athènes. (Cf. BCM)

Dans chaque série, la matrice digitale de l’Icône est mise en scène hors cadre dans un monde inversé, ou recadrée sur un détail selon les principes de la géométrie du nombre d’or. Chaque variation graphique réalisée, s’ajoute aux précédentes comme un levain numérique qui à l’opposé d’une icône orthodoxe ne cessera de se modifier. Proposées selon les variations sur affiches et tirages d’art en éditions limitées à 9 pièces par format, numérotées et signées.

Variation XI Interprétation SEIZ BREUR ed. 2019.


Autres CANCANS

Voir collection « QUIS UT DEUS? » disponible sur la boutique.

Article(s) lié(s): DIGITAL SYMBOLIC DESIGN | QUIS UT DEUS? ??? |


Paradiseisnotlost Blog

Sud Bretagne